Faut-il investir dans l’immobilier ancien ?

Vous cherchez une réponse l’agence saintgervaisimmobilier.net vous informe sur la fiscalité, la recherche et le coût relatifs à cet investissement …

Acquérir un bien immobilier ancien à rénover constitue , pour les professionnels, une vraie bonne piste. C’est en effet, la solution pour se constituer un patrimoine locatif de qualité et bien placé, en coeur de ville. De plus les biens en mauvais état sont généralement vendus avec une décote. Ce qui permet de bénéficier d’une rémunération élevée jusqu’à 6% voire 7% de rendement brut en province et, lors de la revente, d’espérer une plus-value. Dernier atout de l’investissement ancien, il offre une fiscalité attractive.

  1. 1) Quelle fiscalité s’applique à l’investissement dans l’ancien ?

Si vous percevez moins de 15 000 € de loyers dans l’année, vous êtes placé de plein droit dans le régime dit du “microfoncier”. Vous bénéficiez alors d’un abattement de 30 % , mais vous ne pouvez déduire aucun frais. C’est pourquoi, si vous engagez des frais de rénovation importants, vous avez souvent intérêt à opter pour le régime d’imposition “réel”. Vous pouvez alors déduire de vos revenus fonciers le coût de la rénovation. Si vos loyers ne suffisent pas à éponger ces dépenses, elles pourront être déduites de votre revenu global. Si un déficit subsiste encore, il sera reportable sur les loyers des dix prochaines années. L’intérêt de se créer ainsi un déficit foncier est loin d’être négligeable, puisque cela permet de neutraliser d’autres revenus locatifs fortement fiscalisés. Ils sont, en effet, imposés au taux marginal d’imposition (TMI) du bailleur majoré des prélèvements sociaux (15,5 %, aujourd’hui). Soit une ponction sur les loyers de 45,5 % avec un TMI de 30 % et de 56,5 % avec un TMI de 41 %.

  1. 2) Où trouver des logements avec travaux ?

La tâche n’est pas forcément aisée, car le marché de l’ancien est désormais très convoité par les investisseurs. Pour dénicher la perle rare; il vous faudra beaucoup prospecter, demander à votre agent immobilier de mettre tout en oeuvre pour vous aider dans votre recherche . Attention , la relative rareté des biens ne doit pas vous faire acheter n’importe quoi à n’importe quel prix.

  1. 3) Combien coûte la rénovation d’un logement ?

Rénover un logement coûte aux alentours de 1 000 € /M2. Cette moyenne est susceptible de varier en fonction de la taille du bien (rapportée au mètre carré, la remise en état d’un studio est plus coûteuse que celle d’un grand appartement) et de sa localisation (le coût de la main-d’oeuvre est plus élevé à Paris qu’en Province). Certains travaux doivent être entrepris en priorité. Par exemple, les locataires sont très attentifs à l’aspect des pièces humides. Donner une nouvelle jeunesse à une petite salle de bains nécessite un budget oscillant de 3 000 € à 5 000 €. Côté cuisine comptez de 1 500 € à 2 000 € pour y installer des placards robustes mais tendance. Depuis qu’elle figure dans les petites annonces, la performance énergétique est, elle aussi, particulièrement surveillée. Mieux vaut donc si le chauffage est électrique, remplacer les antiques “grille-pain” par des radiateurs à hauts rendements (de 150 à 200 €). De même changer de vieilles fenêtres pour des double vitrages (de 500 à 1 000 € pose comprise suivant le modèle). Tout ceci fera baisser les charges du locataire et contribuera à le fidéliser !

Source: Le Particulier.fr

Ce contenu a été publié dans Actu-Immobilière, Actualité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.