Les Plantes Dépolluantes

L’agence saintgervaisimmobilier.net vous dit tout sur les plantes a privilégié dans votre logement !

L’air de nos maison est vicié par toutes sortes de résines, de plastiques, de colles, de produits de nettoyage… provenant des meubles, des moquettes, des isolants… Ces polluants sont principalement le toluène ou les éthers de glycol (solvants très courants), le monoxyde de carbone, le formaldéhyde (présent dans la colle des bois contreplaqués il est classé comme cancérigène depuis 2004 par le Centre international de Recherche sur le Cancer), les résines époxy, le styrène (polystyrène), le chlorure de vinyle (PVC) sont également très présents dans nos intérieurs. Si certains matériaux parviennent à éliminer des COV (Composés Organiques Volatils), tous ne sont pas concernés et seules des plantes peuvent se charger de transformer ces polluants en éléments nutritifs.

Des plantes comme le Pothos parviennent à absorber les vapeurs des solvants toxiques tels que le benzène ou le trichloroéthylène. Le Dracanea est encore plus « puissant ». Le Spathiphyllum obtient lui aussi d’excellents résultats en terme de dépollution. En tout, ce sont plus d’une quarantaine d’espèces que l’on peut utiliser de la sorte. Preuve que la nature est décidément bien faite.

Chaque plante, même en pot, est à voir comme quelque-chose de vivant; elle recrée un éco système autour d’elle.

Elle absorbe du gaz carbonique pour rejeter de l’oxygène. l’action dépolluante des plantes se joue en trois niveau: la terre, les micro-organismes, les racines et les feuilles, à chaque niveau des polluants seront absorbés et assimilés pat la plante. Une plante seule n’éliminera pas tous les types de polluants. L’idéal est d’utiliser un cocktail de plantes, puisque chacune a sa spécificité.

Quelques exemples de plantes dépolluantes

DRACAENA

A placer dans la chambre et pièce ayant des meubles en aggloméré, car il absorbe le formaldéhide souvent présent dans les colles de bois. Le Dracaena ne supporte pas une température inférieure à 15°C. Il tolère les lieux ombragés mais à quand même besoin de lumière. Conseil: arrosage faible et espacé. Si les feuilles deviennent marron à cause d’une hygrométrie trop faible, on peut placer un plateau rempli d’eau et de pierres sous le pot.

CHLOROPHYTUM

A placer dans la salle de bains avec chauffe-eau, pièce avec chauffage d’appoint, car elle est très efficace contre le toluène, mais aussi le monoxyde de carbone, le benzène, le formaldéhyde, le xylène. Cette plante apprécie une température proche de 18°C, une lumière vive sans soleil. Conseils: c’est une plante facile à vivre, un oubli d’arrosage est sans conséquence. En hiver, laissez sécher le terreau entre deux arrosages. L’été, soyez plus généreux

ANTHURIUM

A placer dans la cuisine et la salle de bains. Elimine l’ammoniac (fréquent dans les produits de nettoyage des pièces) et le xylène.L’Anthurium a besoin d’une température constante entre 18°C et 22°C. Pour une floraison longue, il a besoin d’une lumière forte, sans soleil direct qui lui brûlerait les feuilles. Rempotage au printemps dans un pot de la taille juste supérieure quand les racines débordent. Apprécient l’engrais pour plantes fleuries d’intérieur.

NEPHROLEPIS

A placer dans la cuisine, salle de bains, salon, pièces au nord (souvent humide), car c’est la plante numéro un pour lutter contre le formaldéhyde, mais aussi le toluène, xylène, benzène, trichloréthylène. Le Néphrolépis doit être placé à une température idéale de 15°C (ou légèrement supérieure). Il se portera bien en mi-ombre car c’est une fougère qui pousse en sous-bois. Conseils: originaire des zones tropicales, il faut le vaporiser tous les jours.

Autre exemple: un designer et un chercheur se sont associés afin de créer le concept d’un purificateur d’air, véritable poumon vert; à installer dans la maison afin de lutter contre toutes les pollutions dues aux colles, plastiques et autres effluves chimiques. Idéal pour une pièce de 40 m², ce système baptisé Andrea s’arrose comme une plante verte. Son prix est inférieur à 150 euros et sa disponibilité est assez large. De nombreux magasins et jardineries proposent ce produit.

A savoir

- 2 ou 3 plantes dépolluantes suffisent pour assainir l’air d’une pièce de 15 à 20 m²

- la présence des plantes dépolluantes ferait baisser les maux de têtes de 30% et la fatigue et les maux de gorge de 20%.

Ce contenu a été publié dans Actu-Habitat, Actualité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.